Durant l’hiver 1982, deux personnes meurent de faim en France, dont une à Chambéry dans le clos Savoiroux. Suite à ce drame, des chambériens se réunissent pour essayer de remédier à ce problème.
Quatorze associations, en partenariat avec le CCAS de la ville de Chambéry, créent dès décembre 1983, soit deux ans avant les Restaurants du Cœur, la CANTINE SAVOYARDE dont le Rotarien André HUSSENOT est Président fondateur. Il est assisté de nombreux et généreux donateurs qui donnent de leur temps pour assurer l’objectif fixé de fournir des repas chauds, midi et soir, aux personnes en difficultés du bassin chambérien.
Sous sa présidence, la Cantine s’est installée dans des locaux loués, pour le franc symbolique, par le rotarien Jean CHAMBRE, au rez-de-chaussée du 18 faubourg Nezin, locaux dont Mr CHAMBRE fera don à la Cantine de son vivant, et a acquis le premier étage grâce à une subvention de la Fondation de France.
Mr HUSSENOT, après sept années, interrompt sa présidence pour raisons professionnelles. Il n’en oublie pas pour autant la Cantine puisqu’il revient aux affaires de celle-ci dès la cessation de ses activités professionnelles, et en reprend la présidence laissée vacante, pour raisons de santé, par le précédent président.

Les denrées consommables proviennent de récupération de produits non consommés de collectivités locales, mais aussi de commerces et de particuliers, de la Banque Alimentaire et des Restos du Cœur, ainsi que des surplus de l’union européenne créée en 1987 avec le support de la Cantine Savoyarde. C’est une moyenne de 60 tonnes qui sont annuellement ramassées.
Une initiative originale : les tickets repas. Destinés à se substituer aux aumônes en monnaie dont la destination est bien incertaine, ces tickets permettent de manger gratuitement à la cantine Savoyarde. Ils sont à la disposition du public au siège de l’association, dans toutes les mairies de Chambéry, à la maison des associations, pour le prix de 12€ le carnet de 10 tickets.